Recherche en sciences infirmières: Ouverture des centres d’études doctorales dès l’année académique 2024-2025

Le 13 mai 2024 à 18h12

Le système de formation des infirmiers et des techniciens de santé au Maroc s’est amélioré au cours des dernières années grâce, entre autres, au développement et à la promotion de la recherche en la matière. Quatre laboratoires et seize équipes de recherche ont été mis en place au niveau des Instituts supérieurs des professions infirmières et techniques de santé pour préparer l’ouverture des centres d’études doctorales au titre de la prochaine année académique.

Les infirmiers et les autres professionnels de santé constituent un maillon essentiel des systèmes de santé des pays africains en proie à plusieurs défis dont ceux liés à l’accès et à la qualité des soins. Aujourd’hui, l’amélioration des sciences infirmières et de la formation des  professions de la santé, constitue un paramètre clef pour l’édification d’un système de santé performant au bénéfice des populations du continent qui, en 2040, abritera une population de près de 2 milliards d’habitants.

Le premier Congrès africain des sciences infirmières et professions de la santé qui s’est déroulé dans la capitale économique du 10 au 12 mai 2024, a mis en évidence, entre autres, les avancées du Maroc en la matière et la nécessité pour les Etats africains de mettre l’accent sur les logiques partenariales afin d’aller de l’avant.

Outre la signature d’un mémorandum visant la mise en place d’un réseau africain pour le développement de la recherche des sciences infirmières et professions de santé, l’un des temps forts de la rencontre inédite, a été le discours du ministre de la Santé et de la Protection sociale, Khalid Aït Taleb, lu par son représentant devant un auditoire, constitué des délégations de 16 pays africains.

18.000 étudiants inscrits dans les établissements relevant de la tutelle

Le discours du ministre a accordé une place de choix aux avancées du Royaume en matière des sciences infirmières et techniques en santé.

«Au Maroc, le système de formation des infirmiers et des techniciens de santé, a réalisé des avancées notables au cours des dernières années, particulièrement avec l’adoption du système d’enseignement Licence-Master-Doctorat (LMD)». Autre bon point mentionné: l’augmentation des effectifs à former au niveau des établissements relevant du ministère de tutelle.  Concrètement, selon le message de Khalid Aït Taleb, les établissements relevant du ministère de la Santé dénombrent 18.000 étudiants infirmiers et techniciens en formation aux cycles de licence et mastère. De plus, toujours selon l’orateur, au cours des dernières années, l’accent a été mis au niveau national sur la diversification de la formation, comme en témoigne l’ouverture de 208 options pour la licence et 20 filières pour le cycle de mastère.

Le système de formation des infirmiers et des techniciens de santé, s’est également amélioré, selon la tutelle, grâce au développement et à la promotion de la recherche en sciences infirmières et techniques en santé. «Et ce,  grâce à la création de quatre laboratoires de recherche et seize équipes de recherche au niveau des Instituts supérieurs des professions infirmières et techniques de santé, comme phase de préparation pour l’ouverture des centres d’études doctorales au titre de l’année 2024-2025», a relevé le représentant du ministère de la Santé.

Enfin, l’autre pilier de l’amélioration du système de formation des infirmiers et des techniciens de santé au Maroc, est le développement des compétences et des connaissances des étudiants en formation grâce à la priorisation de la simulation comme méthode pédagogique innovante.

236 étudiants étrangers inscrits dans les instituts supérieurs spécialisés

Lors de sa prise de parole, l’envoyé du ministre n’a pas manqué de rappeler, en substance que: «sur le front de la coopération étrangère, le Maroc accorde une place primordiale au renforcement des capacités en réservant des places aux étudiants étrangers souhaitant se former dans les différents établissements du pays».

Concrètement, au cours de l’année académique 2023-2024, 236 étudiants issus de 34 pays sont inscrits dans les Instituts supérieurs des professions infirmières et techniques de santé du Royaume.

Dans le même ordre d’idées, notons que le ministère de la Santé du Maroc et ses homologues africains ont bâti des partenariats en la matière visant le renforcement des capacités des professionnels de santé et le partage d’expérience des programmes de formation et des nouvelles méthodes pédagogiques, notamment la simulation.

«Le partenariat est une voie par laquelle, le système de formation améliore son efficacité. Il permet également  de maximiser les ressources disponibles et de contribuer de façon significative à la qualité des soins», a rappelé le mandataire du patron du Département de la Santé qui travaille en étroite collaboration avec l’UM6SS dont le président, le professeur Mohamed Adnaoui, a insisté sur le grand défi que représente le capital humain pour le secteur de la santé, dans le contexte de la généralisation de la couverture médicale au Maroc. Pour rappel, le pays affiche un déficit de près de 70.000 infirmiers et 30.000 médecins. C’est dire la centralité de la formation pour le secteur de la santé.

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Le 13 mai 2024

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.