Pékin vole au secours de son secteur immobilier en crise

(AFP)

Le 17 mai 2024

Le gouvernement chinois a dévoilé vendredi des mesures ambitieuses pour relancer son secteur immobilier en crise, réduisant l'apport nécessaire à un premier achat et proposant que les autorités locales rachètent des logements non vendus ou non livrés.

Le secteur du logement et de la construction représente plus d'un quart du PIB de la deuxième économie mondiale, mais il souffre depuis 2020 d'un durcissement par Pékin des conditions d'accès au crédit pour les promoteurs immobiliers, afin de réduire leur endettement.

Ce durcissement a poussé certains promoteurs au bord de la faillite (Evergrande, Country Garden...) tandis que les prix en chute dissuadent les Chinois d'investir dans la pierre.

A travers le pays, des quartiers entiers de logements non terminés sont désormais à l'abandon, suscitant la colère des acheteurs qui bien souvent doivent payer à l'avance leur appartement ou maison.

Sous pression, le gouvernement chinois a tenu une vidéoconférence sur le sujet vendredi, a rapporté l'agence d'Etat Chine Nouvelle.

Des représentants des autorités locales, du secteur immobilier, de la construction, des banques et de l'organisme de régulation ont participé à cette réunion, selon l'agence Bloomberg.

"Des efforts importants doivent être déployés pour promouvoir le traitement des projets de logements classés comme étant en cours de construction, qui ont été vendus et qui rencontrent des difficultés à être livrés", a déclaré lors de cette réunion le vice-Premier ministre chinois He Lifeng, selon Chine Nouvelle.

"Dans les villes où il existe un grand nombre de logements, les autorités peuvent passer des commandes et acheter certains de ces logements à des prix raisonnables afin de les utiliser comme logements abordables", a-t-il ajouté.

Aucun détail n'a été donné sur le nombre de logements qui seraient ainsi rachetés.

"Signaux très positifs"

"Les collectivités locales concernées devraient gérer correctement les propriétés résidentielles inoccupées ainsi transférées en les reprenant, en les achetant (...) afin d'aider les sociétés de logement qui ont des difficultés financières à résoudre leurs problèmes", a plaidé le vice-Premier ministre.

Autre mesure annoncée: la réduction de l'apport minimum nécessaire pour un premier achat immobilier.

"Les taux minimaux d'apport pour les prêts hypothécaires aux particuliers seront abaissés à 15% minimum pour l'achat d'un premier logement et à 25% pour l'achat d'un deuxième", a rapporté l'agence d'Etat Chine Nouvelle, citant la Banque centrale et l'Administration nationale de réglementation financière.

Ces mesures apparaissent comme les plus ambitieuses adoptées par Pékin pour tenter de relancer le secteur immobilier, dont la crise pèse sur la relance de son économie.

"Ce sont les taux d'apport et d'intérêt les plus bas de l'histoire", a commenté à l'AFP Yan Yuejin, directeur de recherche de l'Institut de recherche Yiju, un centre de réflexion.

"Ces mesures envoient des signaux très positifs et seront très utiles pour relancer l'humeur du marché", a-t-il ajouté, se disant "très optimistes quant aux effets potentiels qu'elles auront sur le marché de l'immobilier".

Le Conseil d'Etat - plus haute instance gouvernementale chinoise - a invité la presse à un briefing à 16H00 (08H00 GMT) auquel participeront des membres du ministère du Logement, de l'organisme de régulation et de la Banque centrale.

Actions en hausse

Les actions des promoteurs chinois ont grimpé à Hong Kong ces derniers jours dans l'espoir de nouvelles mesures de relance du secteur.

Les annonces de vendredi sont "inattendues et positives pour les actions du secteur immobilier", a indiqué à Bloomberg Jeff Zhang, analyste de l'entreprise de gestion d'actifs Morningstar à Hong Kong.

Vendredi, les titres du groupe Agile ont bondi de 13,5%, ceux de CIFI Holdings ont pris 4,1%, ceux de Fantasia ont gagné 10,5% et ceux de Sino-Ocean Group ont monté de 7%.

Longfor et China Vanke ont vu leurs actions progresser de plus de 4%, après avoir bondi de 15 et 16% respectivement jeudi.

Le secteur immobilier chinois "est toujours dans une période d'ajustement", a reconnu vendredi, lors d'une conférence de presse, Liu Aihua, porte-parole et cheffe économiste du Bureau national des statistiques (BNS).

Les chiffres officiels publiés vendredi ont montré que les prix et le volume de ventes dans le pays ont continué de baisser en avril.

Selon ces mêmes chiffres, la production industrielle en Chine a accéléré en avril, mais les ventes de détail ont ralenti, symptôme d'une reprise économique encore difficile.

Jusque-là, les mesures de soutien de Pékin au secteur n'ont eu que peu d'effets.

Mais les économistes de la banque HSBC se montrent désormais plus optimistes: "Le plan de stabilisation de l'immobilier chinois est en cours", écrivent-ils vendredi. "Plus le plan d'intervention sera rapide et audacieux, plus il sera efficace", ajoutent-ils.

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Le 17 mai 2024

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.